Écoute, écoute-moi

Une boule d’incompréhension a pris refuge dans mon coeur depuis quelques jours. Elle s’étale confortablement comme un parasite qui se tisse dans mon organe. Intelligente, elle se faufile jusqu’à prendre possesion de mes pensées. Coquine, elle est. Je suis fatiguée, je cours trop, je donne trop, j’ai de la misère à lui donner raison. Elle m’envahit.

Je questionne mes décisions et pourquoi je me mets dans certaines situations où j’ai peur de partir et d’exprimer réellement les problématiques. Peur de quoi? Bah, de déplaire bien sûre.. Déplaire à qui et pourquoi? Impressionnée qui et pourquoi? Montrer que je suis cool et que je m’en fous? Et là là, que de mensonges à moi-même et aux autres. Pendant tellement longtemps, j’ai voulu montrer seulement cette parcelle de moi qui est si forte et qui comprend/accepte énormément. Le masque est rendu lourd. En réalité, je suis tellement sensible. Je ressens tout et souvent je ne sais pas comment l’exprimer alors je l’enfouies et je mets mon masque de superwoman.

Je n’ai plus envie de le porter avec fierté. Je veux apprivoiser et écouter ce ressenti qui me chuchote très souvent à l’oreille. Je veux pleurer et dire que ça m’a fait mal. Je veux m’écouter tendrement. Je veux partager mes subtilités et qu’elles soient écoutées. Aucunement obligé de comprendre, j’ai personnellement de la difficulté à me comprendre moi-même. Mais, je veux être respectée et écoutée en tant que femme et ne pas devoir me justifier ou m’excuser. Je ne veux pas qu’on me dise que ce que je ressens est futile et non-important. Pour moi, ça ne l’est pas et c’est ce qui fait office de royaume dans mon univers. Point.

Égoiste, suis-je? Oui, peut-être.

A vrai dire, j’en ai aucune idée, car ce mot m’a été si souvent gifflé au visage sous plusieurs angles que je ne sais même plus quelle est sa réelle résonnance en moi. On m’a appris qu’il faut se sacrifier pour l’autre et que si ce n’était pas le cas, l’étiquette sociale d’égoïste t’était alors attribué. Si c’est ça la définition, et bien oui, je veux être égoiste. Je veux m’enseigner que c’est valable de ne plus vouloir se sacrifier à tout prix et que j’ai pas besoin de me réfugier dans un tourbillon où je donne et donne encore. Oh, c’est pas assez? Attends, je vais te donner mon bras et ma féminité sacrée aussi.  Je ne veux plus me retrouver éperdument dans des situations où j’ai peur de sortir et d’exprimer mes réels sentiments. Je ne veux pas laisser mes pensées m’envahir et me ramener dans mes anciens remous d’incompréhension de dualité intérieure. It’s enough, je ne veux plus!

I am my own world. I am whole. I am ME and that is more than enough.

 

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s