Je t’aime, je suis désolée, pardonne-moi, merci!

Dans les dernières années, mon corps a subi plusieurs traumatismes, que ce soit l’anorexie, le cancer ou même mes moments plutôt rock & roll.  Disons qu’il a traversé plusieurs océans agités par la foudre de Poséidon. Mon corps physique est celui qui prend les coups les plus durs. Mais malgré toutes ses tempêtes, il est encore là à me supporter, que ce soit dans mon quotidien ou dans mes 10 à 15 heures de yoga par semaine.

Avec fierté et bravoure, il a vécu malgré son jeune âge des épreuves que plusieurs ne connaîtront peut-être jamais. Les dernières chirurgies ont été dévastatrices: ablations d’organes, incisions, tubes, filet, etc, etc, etc.. et il est toujours là, me regardant vivre ma vie, avec ce qu’il lui reste, avec un amour inconditionnel. Il garde espoir que tout ira bien pour nous. Un fidèle compagnon, il est. 

Durant ma fin de semaine de formation, nous avons fait une méditation qui m’a remis en contact avec ce qui s’est passé, ce que nous avons vécu ensemble, côte à côte. Assise dans mon demi-lotus sous une couverture de laine les mains sur mon ventre, je lui ai parlé. Je lui ai demandé pardon, avec toute humilité. Je voulais surtout me faire pardonner de ne pas avoir pris soin de lui, comme il l’a fait pour moi. Il a essayé de communiquer avec moi, si souvent, mais je n’étais pas réceptive. J’étais déconnectée. Je crois qu’aujourd’hui, je suis prête à rebâtir cette confiance perdue, établir cette relation symbiotique que nous avons eu, je crois un jour. Je veux apprendre à l’écouter tendrement et avec respect.

Les mains sur mon ventre avec toute ma présence et ma sincérité, je lui ai dit: ” Je t’aime, je suis désolée, pardonne-moi, merci! ” Mes gardes complètement délaissées, j’ai pleuré. Des larmes de tristesse pour le passé, mais également de joie pour la beauté du moment que nous avons partagé, cette connexion inexplicable, intangible avec soi dans son entièreté. J’ai pleuré pour nous. Pour les moments où je n’ai pas pris de temps pour l’écouter malgré tous les signaux gros comme la terre qu’il m’envoyait. Il nous parle constamment mais nous allons toujours chercher les réponses à l’extérieur de nous. Pourtant, tout est en dedans, tout est là. Il suffit simplement de s’arrêter un instant et de tendre l’oreille avec amour.

En déposant les mains sur une partie tendue de votre corps ce soir ou même demain, répétez-vous ceci avec tendresse et compassion:

” Je t’aime, je suis désolée, pardonne-moi, merci! ”

 

Advertisements

2 Comments Add yours

    1. Team Juju all the way ❤

      Liked by 1 person

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s